Catégorie : Bouts d’archives

Ce que dévoilent les archives sur notre région.

À la recherche de John Arseno!

Dans un texte précédent, nous avons fait connaissance avec Célestin Arsenault. Bien que nous sachions d’où il arrivait, sa lignée patronymique risque d’être très ardue à établir… Pour y arriver, nous devons trouver John Arseno!

D’la faute à Napoléon!?

Même si de mémoire d’homme, on ne peut en parler, les tempêtes d’automne ont toujours existées et des écrits restent. Dans notre secteur, c’est évidemment les sables de Mille-Vaches qui emprisonnent les navires.

Aux prônes de nos paroisses (3e partie)

Parfois surprenants, parfois dérangeants ou même drôles, les prônes racontent les petites histoires quotidiennes des habitants d’une paroisse.

La course au printemps

On ne décommandera pas le printemps! Même le crabe arrivera dans notre assiette, heureusement. Au siècle précédent, une goélette à quai signifiait le retour des beaux jours mais surtout des produits manufacturés et des nouvelles de l’extérieur… étrange en ce temps de confinement, non?

Peurs pandémiques

Si aujourd’hui les médias se chargent de nous apeurer avec les mauvaises nouvelles, la peur d’hier n’avait pas besoin des médias… les curés s’en chargeaient!

Mères Natures

À l’approche de la «Journée internationale des droits des femmes», ce texte se veut un hommage à ces femmes et mères innues dont certaines ont vu leurs droits bafoués pour avoir aimé un homme blanc et lui avoir donné des enfants.

Maudits Sauvages!

Nier l’apport des autochtones dans la génétique de la population de la région relèverait de l’hérésie. Cependant le métissage de nos gens se prouve autrement que par des cartes d’Alliance Autochtone du Québec.

Aux prônes de nos paroisses (2e partie)

Lors d’une chronique précédente nous découvrîmes la richesse des prônes. Nous avons encore bien des trésors à découvrir dans ces écrits. Comme une multitude de petites fenêtres ouvertes sur hier.