Catégorie : À tous les temps

À tous les temps de la Haute-Côte-Nord. Une histoire à raconter, en mille fragments de temps!
Ce sont nos histoires, c’est nous… à travers un territoire,

La course au printemps

On ne décommandera pas le printemps! Même le crabe arrivera dans notre assiette, heureusement. Au siècle précédent, une goélette à quai signifiait le retour des beaux jours mais surtout des produits manufacturés et des nouvelles de l’extérieur… étrange en ce temps de confinement, non?

Peurs pandémiques

Si aujourd’hui les médias se chargent de nous apeurer avec les mauvaises nouvelles, la peur d’hier n’avait pas besoin des médias… les curés s’en chargeaient!

Mères Natures

À l’approche de la «Journée internationale des droits des femmes», ce texte se veut un hommage à ces femmes et mères innues dont certaines ont vu leurs droits bafoués pour avoir aimé un homme blanc et lui avoir donné des enfants.

Maudits Sauvages!

Nier l’apport des autochtones dans la génétique de la population de la région relèverait de l’hérésie. Cependant le métissage de nos gens se prouve autrement que par des cartes d’Alliance Autochtone du Québec.

Aux prônes de nos paroisses (2e partie)

Lors d’une chronique précédente nous découvrîmes la richesse des prônes. Nous avons encore bien des trésors à découvrir dans ces écrits. Comme une multitude de petites fenêtres ouvertes sur hier.

La HCN est HOCKEY,
2e période : Rivalité de clochers

Pendant la décennie 1950 la Haute-Côte-Nord est hockey! Mais un hockey de gros calibre, «boosté» par les compagnies de bois et de généreux mécènes… avec la bénédiction des curés de paroisse.

Jordan/Jourdain, les faits, rien que les faits

Comment trouver la vérité quand le douteux côtoie souvent l’improbable? Sommes-nous devant un cas, et même deux, de génération spontanée? D’où arrivaient Jordan et Jourdain?

La HCN est HOCKEY,
1re période : Improvisation

L’histoire du hockey, chez-nous, se divise naturellement en trois périodes. La première période sera faite de matchs improvisés, d’invitations à croiser les hockeys et d’un drame.