Maudits Sauvages!


Pssst!
La langue française, si belle et si précieuse, demeure néanmoins ardue à écrire. Si vous voyez des fautes, s.v.p., ne vous gênez pas de commenter afin de les souligner. Merci!

8 commentaires sur “Maudits Sauvages!

  1. Jean Moreau

    Je ne doute pas que le sujet ne plaira pas à tous. Quant à moi je garde vos tomates, en échange de fleurs, et j’attends impatiemment la suite.

    Répondre
  2. Alain Léon Savage

    Je suis très fier de mon ancêtre, Gilles Le Sauvage, qui est arrivé comme soldat de la Marine,
    Gilles Sauvage 6.10.1699 / b. 6.10.1699 Vassy
    (paroisse Saint-Pierre-Maubant, évêché de Bayeux), France
    soldat des troupes de la marine de la compagnie de Repentigny

    J’me demande comment il réagissait à cet appellation des indiens d’Amérique…
    J’ai eu à faire face à ce dilemme depuis ma jeunesse !

    Répondre
  3. France Lapointe

    Vous dites que les gènes amérindien seraient de – 1% pour les Québécois. Faux. Je suis Québécoise (Est du Québec) avec 5% de sang autochtone (Test ADN), Je crois que nous sommes plusieurs dans l’Est du Québec a avoir ce genre de résultats. C’est sur que se ne sont pas tous qui ont passé ce genre de tests et qu’ils l’ignorent dans ce sens mais la plupart savent qu’ils ont des gènes venant de leurs ancêtres.

    Répondre
    1. France Lapointe

      En passant j’ai bien aimé votre texte et j’attend la suite et pour les tomates je les laisse aux autres car je les aime trop pour les gaspiller…

      Répondre
    2. Fin Mot Auteur(e)

      5% de sang autochtone selon des tests d’ADN? Mais votre test peut changer demain matin si on ajoute de nouvelles données. On ne peut pas se fier véritablement à ça. Faites votre arbre généalogique, après 12 générations, calculez le nombre d’autochtone et faites la moyenne. Là, on parlera de la vraie affaire, non?

      Répondre
      1. Vaugeois Jesn

        Ben oui toi, l’arbre généalogique alors que nombreuses unions étaient hors mariage, sans compter les coups d’un soir.

      2. Fin Mot Auteur(e)

        On ne parle pas ici de prouver le sang européen chez les Autochtones mais l’inverse. Les femmes améridiennes qui ont été engrossé hors mariage ou par « un coup d’un soir » comme vous dites, ont gardé leurs enfants en les éduquant en « Sauvages », ce n’est pas de ça qu’on parle. Si vous pensez à l’inverse, revisez votre histoire et la « jurisprudence de la Nouvelle-France », un Sauvage qui aurait osé « tiré un coup » avec une Blanche se serait rapidement balancé au bout d’une corde je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *